Café des parents: Pour une utilisation consciente des écrans

Le but de ce café était de conscientiser les parents sur l’utilisation des écrans par leurs enfants au travers d’études scientifiques. Les statistiques citées sont présentées comme des indicateurs que chacun pourra replacer dans sa réalité avec ses enfants et son quotidien.

Quelques chiffres:
29% des enfants âgés de moins de 12 mois regardent la télévision et des vidéos en moyenne 90 minutes par jour et 23% ont une télévision dans leur chambre
64% des enfants âgés entre 1 et 2 ans regardent la télévision et des vidéos en moyenne plus de 2 heures par jour et 36% ont une télévision dans leur chambre
– Un enfant âgé entre 2 et 5 ans consomme au moins 2.2 heures d’écrans par jour
– La durée moyenne passée devant un écran pour un enfant âgé de 7 à 11 ans est de 2h53
– La durée moyenne passée devant un écran pour un enfant âgé de 11 à 14 ans est de 3h34

Selon le docteur Ducanda, on parle de surexpostion qui entraîne des troubles à partir de:
15 min par jour pour les 0-3 ans
30 min par jour pour les 3-6 ans
3h par jour pour les 7-14 ans

Selon l’Académie de médecine de pédiatrie française et américaine, les conséquences directes sont des troubles de l’apprentissage (langage), des troubles de l’attention et de la concentration ainsi qu’une incidence sur le surpoids et l’obésité!

Quelques idées reçues passées au crible:
– Nos enfants sont des digitals natives MAIS les chercheurs de l’Univsersité de Stanford ont mis une évidence une incompétence à gérer l’information sur internet. Il est donc impératif de les accompagner.
– Ne pas équiper un enfant d’un smartphone n’est pas un frein à l’apprentissage du numérique.
– Les enfants ne sont pas multitasks et font simplement du zapping entre les différentes applications, activités.
– Il est vrai que le cerveau des gamers présente certaines zones plus développées… ce qui est également le cas pour n’importe quel enfant passant régulièrement du temps sur une activité particulière (art, musique etc).

Chez les tout-petits, les apprentissages se font en manipulant. Répéter les mots sans les lier à des expériences vécue n’entraine pas un apprentissage. De plus, les mots ne servent plus à communiquer. Les écrans captent l’attention involontaire. Une surexposition peut avoir un impact sur le sommeil et peut mener à des comportements qui font penser à des troubles autistiques.

Entre 3 et 6 ans, les écrans peuvent être introduits mais ne sont pas d’une grande utilité et peuvent avoir des conséquences néfastes pour les enfants. Ils ne peuvent jamais être utilisés sans accompagnement. Privilégiez les jeux en famille et à l’extérieur: parc, bois, promenade même si cela ne dure qu’un quart d’heure, cela répondra aux besoins fondamentaux liés à l’âge de vos enfants.

Entre 6 et 9 ans, vous pouvez laisser votre enfant passer plus de temps en autonomie devant les écrans mais fixez une limite et veillez à ce que ce temps ne se substitue pas à des activités en extérieur.

A partir de 9 ans, vous pouvez initier votre enfant à internet mais aussi et surtout aux notions essentielles telles que la protection des données, le respect de l’intimité et de la vie privée.
! Respecter les âges des réseaux sociaux (interdits au moins de 13 ans)
! Pas d’écrans dans la chambre des enfants
! Limiter et responsabiliser le temps d’écrans

A partir de 12 ans, laisser votre enfant naviguer en autonomie sur internet en plaçant l’ordinateur ou la tablette dans une pièce commune.
! Respecter les âges des réseaux sociaux (interdits au moins de 13 ans)
! Pas d’écrans dans la chambre des enfants
! Limiter et responsabiliser harcèlement, violence, contenus inappropriés

Quelques applications productrices de contenus pour les 6+:
filmspourenfants.net: Site pour consulter la classification des films en fonction des âges
Scratch: codage et production plateforme conçue pour les enfants
COOD: plateforme de création de jeux vidéos pour les enfants
ankidroid: flash cards , cartes de révision

Avis des experts en neurosciences:
– Selon Stanislas Dehaene, les parents ont un rôle fondamental dans le développement du cerveau de l’enfant par un accès à un environnement cognitif riche.
– Selon Michel Desmurget, chercheur l’Inserm spécialisé en neurosciences cognitives, l’abus d’écrans récréatifs est réellement néfaste pour les enfants.
– Selon Nawal Abboub docteur en sciences cognitives, nous n’avons pas assez de recul. Selon elle, ce qui peut causer des dégâts, c’est surtout le mésusage des écrans ainsi que le manque d’interactions.
– Les sollicitations de toutes parts épuisent rapidement notre cerveau: nous ne sommes pas adaptés pour du multitask efficace!

Quid des réseaux sociaux?
Les applications américaines, récolte de données personnelles à 13 ans mais en France par exemple la loi a fixé la majorité numérique à 15 ans!
La course aux likes influence les comportements de nos enfants.
Violence, harcèlement et hypersexualisation des enfants
Permanence des videos publiées par nos enfants

La violence et les images à caractère sexuel
– Sur internet, nos enfants peuvent accéder involontairement à des images pornographiques, ces images peuvent entrainer un réel traumatisme et hanter longtemps nos enfants.
– Banalisation de la violence en jouant à certains jeux de guerre
– Idées fausses de la sexualité, image dégradante de la femme
– Au niveau du développement de l’enfant, cette exposition précoce peut avoir de graves dégâts sur nos enfants qui sont à un stade de développement d’une période appelée « latence » permettant la concentration sur d’autres apprentissages.
– Les enfants ne font pas la distinction entre réalité et fiction

Ils ont assisté aux café et témoignent:
– « Contenu intéressant et très bien présenté »
– « Je suis totalement satisfaite de cette belle rencontre. Le sujet est plus que d’actualité et d’une importance capitale. »
– « Merci à l’école des étoiles pour l’organisation de ce café. Encore une fois, le sujet était très intéressant et on ressent bien qu’il y a eu beaucoup de travail pour préparer la présentation. La formatrice met directement le groupe à l’aise et fait preuve de beaucoup d’empathie. »
– « Le 11 mars dernier, en matinée, aux Etoiles, nous attendaient chaleureusement une petite salle bien préparée, du café, des biscuits et…un super contenu! En effet, la thématique des « Ecrans » nous a été présentée par madame Chatila. Loin de toute culpabilité, c’est un contenu de chiffres, de constats, de mises en garde aussi, qui nous a été partagé. Si cette question est présente dans toutes les familles, on a toutes et tous des manières différentes de l’appréhender. Au programme, il y avait aussi des astuces pour « garder un regard » sur les programmes et applis de nos enfants. Ces temps collectifs sont précieux dans une société où l’éducation des enfants est de plus en plus renvoyée à la sphère individuelle. Des moments d’échanges, de partage et de bons plans pour avancer, tous ensemble, vers une éducation aussi bienveillante que possible pour nos petits trésors:-) Tout cela crée un chouette lien entre l’école et les parents…nous vous y attendons nombreux la prochaine fois! »

Boîte à livre

Pour le livre du mois de décembre, les élèves de 6ème année avaient choisi le livre qu’ils souhaitaient lire. Ils ont ensuite réalisé une boîte dans laquelle ils ont représenté l’histoire ou un moment précis de l’histoire.

Superbe travail, bravo à eux pour leur créativité et leur motivation !

Cartes de voeux

Les derniers jours du mois de décembre, en classe, ont été l’occasion pour les élèves de 6B de réaliser des cartes de vœux pour les personnes âgées. Cette année, leurs cartes ont été distribuées aux résidents du home « La grange des champs » à Braine-L’Alleud.

S’exprimer et écouter avec empathie

Le premier café des parents a eu lieu au mois d’octobre dans nos trois écoles fondamentales. Son thème était la communication empathique au moyen du message clair. Dans cet article, vous trouverez un résumé de la formation ainsi que les témoignages de parents y ayant assisté. Bonne réflexion!

Que signifie communiquer? C’est le fait qu’une personne émette un message et qu’une autre le reçoive. Pour favoriser les relations saines et enrichissantes, il est important d’envoyer des messages clairs. Le message clair est une méthodologie inspirée de la communication non violente (CNV).

Procédure pour communiquer et écouter de manière efficace:

Méthodologie pour celui qui exprime un message

Intention
Je propose à mon interlocuteur un message clair. « Je voudrais te formuler un message clair ». La formulation de cette intention met déjà l’émetteur et le récepteur dans une posture favorable.
Décrire les faits
En me référant à mon observation de faits, sans jugement ni interprétation, j’exprime ce qui s’est passé. Ici on passe en mode caméra.
Exprimer ses sentiments
J’exprime ce que j’ai ressenti.
Formuler une demande
J’exprime une demande claire de ce que je voudrais pour combler mon besoin. Je demande à l’autre s’il a bien compris.
Méthodologie pour celui qui reçoit le message

Ecoute active
Je te regarde avec mes yeux, je t’écoute avec mes oreilles. Je suis pleinement là pour l’autre, pour sa demande.
Reformulation
J’exprime ce que j’ai entendu et ce que j’ai compris.
Réponse
Je réponds à la demande exprimée.

Revenons sur l’observation. Il est primordial de bien comprendre la différence entre faits et jugements. Lorsqu’on juge, l’interlocuteur essaye de se défendre, il fait preuve de résistance puisqu’il se sent agressé. Par exemple, dire « Tu ne m’aides jamais! » pousse l’autre à se défendre et à prouver que c’est faux. Il va par exemple trouver un moment où il vous a aidé. Au final, votre objectif qui était d’avoir de l’aide n’est absolument pas atteint et en plus la relation a été dégradée. Il aurait été plus opportun de dire « Lors des 15 dernières minutes, je t’ai demandé 3 fois de vider le lave vaisselle et ce n’est pas fait ». C’est de l’observation et l’autre ne va pas mettre toute son énergie à prouver que ce que vous dites est faux.

FaitsJugements/Interprétation
Cela fait 3x que tu oublies tes affaires.
Je suis fatigué(e) j’ai besoin de calme!
Hier soir tu n’étais pas à l’heure!
Tu es venu ce matin!
Il a mangé toute la boite de biscuits!
Je t’ai expliqué deux fois et tu te trompes.
J’ai travaillé pendant 1h et Tom a travaillé 10 minutes. Et j’ai moins de points que lui!
Quel égoïste!
Tu ne fais que râler
Tu ne m’aides jamais!
Tu laisses toujours tout trainer!
La prof’ est méchante.
Tu n’es qu’un imbécile! Tu ne m’aides jamais!
C’est un(e) enfant agité!
Quel gourmand!
Tu n’arrêtes pas de mentir!
Mon mari ne m’aide jamais! Il a toujours une excuse qui n’est pas valable!
La prof’ de ma fille ne l’aime pas.

Le fonctionnement habituel de notre cerveau fait que la première chose qui émerge à notre conscience dans une situation donnée est une évaluation! Le message clair nous invite à faire un effort de rigueur pour ne pas baser nos observations sur nos convictions. « Quel imbécile!- Quel snob! » Lorsque nous utilisons une évaluation en la posant comme un fait, nous prenons le risque de susciter de vives résistances de la part de notre interlocuteur.

La première étape pour sortir de ce mécanisme d’évaluation consiste à prendre conscience que nous portons notre attention sur notre interprétation de la réalité!

La seconde étape consiste à prendre la responsabilité de notre interprétation. Au lieu de Quel snob… plutôt « Je le trouve snob! » Nous reconnaissons ainsi qu’il s’agit de notre interprétation et pas de la réalité.

Il faut sortir du « tu », « toujours », « jamais » et éviter d’enfermer l’autre dans un cadre, une étiquette.

Après avoir expliqué ce qui s’est passé comme une caméra, la personne peut exprimer ses sentiments, ce qu’elle ressent. Cette étape demande d’être à l’écoute de soi-même afin d’identifier les sentiments que la situation a éveillés en nous. Il y a ici généralement un travail d’exploration intérieure à faire car la plupart d’entre nous ont coupé le lien qui les relie à leurs sentiments.

Ces sentiments proviennent d’un ou plusieurs besoins non comblés. La dernière étape du message clair consiste à formuler une demande pour nourrir ces besoins. Celle-ci doit être:

  • active et positive
  • consciente et explicite
  • simple, claire et précise

Comment faire?

Bannissez les expressions négatives.
Mettez l’accent sur les possibilités, les alternatives, sur ce qui peut être encore fait.
Ayez un vocabulaire tourné vers les solutions et l’avenir qui encourage les actes et les conséquences positives.
Acceptez que votre interlocuteur puisse ne pas vouloir répondre à votre demande.

Exemples

« Je veux que tu me comprennes » devient en message clair: « J’ai besoin de te partager quelque chose d’important pour moi. Serais-tu d’accord de m’accorder toute ton attention 10 minutes? ».

« J’aimerais que tu respectes ma vie privée » devient en message clair: « Lorsque tu rentres sans frapper dans ma chambre, je me sens agacé. J’ai besoin d’intimité. Serais-tu d’accord de frapper et d’attendre que je te dise d’entrer? ».

« J’aimerais que tu arrêtes de crier » devient en message clair: « Je me sens très fatiguée et j’ai besoin de calme. Serais-tu d’accord d’aller jouer 15 minutes dans ta chambre pour que je puisse me reposer un peu? ».

Imaginons la situation suivante: Madame va chercher les enfants à l’école à 17h après une journée de travail. En rentrant, il faut préparer le souper, faire les devoirs et prendre les bains des enfants. A peine rentrée à la maison, elle reçoit un coup de fil de monsieur qui la prévient qu’il ne rentrera pas avant 22h car il va regarder un match de foot avec ses copains.
La conversation pourrait être la suivante:
Monsieur: « Coucou chérie, je t’appelle pour te prévenir que je ne rentrerai pas avant 22h. Avec les potes, on va se faire un snack entre mecs et ensuite regarder le match. »
Madame: « C’est une blague??? Je suis crevée et je dois me taper tout le travail à la maison parce que monsieur va regarder le foot? »
Monsieur: « T’exagères! J’ai bossé toute la journée et tu me fais une crise parce que je prends un peu de temps pour me détendre? Je te demande pas la permission de toute façon! »
Madame: « ***** » 😅

Ou, les deux partenaires font l’effort de communiquer en message clair….

Monsieur: « Coucou chérie, je t’appelle pour te prévenir que je ne rentrerai pas avant 22h. Avec les potes, on va se faire un snack entre mecs et ensuite regarder le match. »
Madame: « Chou, je me sens très fatiguée. J’ai vraiment besoin de ton aide ce soir. Serais-tu d’accord de rentrer pour m’aider à faire le souper et les bains et ressortir ensuite pour le match? »
Monsieur: « Je comprends que tu sois fatiguée. Mais moi je me sens vraiment sous pression, j’ai besoin de me détendre et ça fait au moins un mois que je n’ai pas mangé avec mes potes. Est-ce que ça t’irait si ce week-end je m’absente quelques heures? »

Témoignages de parents ayant assisté à ce premier café

Le café des parents  m’a ouvert davantage au travail que j’essaie déjà de faire sur moi car depuis déjà quelques mois je cherche des méthodes/solutions pour que la communication se passe « mieux  » avec mon enfant. Il y a des choses qui ont été dites .. qui m’ont vraiment éclairé!
Merci encore

J’ai énormément appris et compte bien mettre en pratique.

J’ai passé un agréable moment autour de belles personnes sur un sujet qui nous touche tous. J’aurais aimé que ça dure plus longtemps.
Hâte d’être au prochain café parents.

Merci pour cette opportunité que vous nous offrez! La présentation était super claire, la formatrice très sympathique, on est tout de suite à l’aise. On a pu échanger de bonnes idées et débattre. Les prochains thèmes ont l’air tout aussi intéressants.

Projets passion

La semaine avant le congé d’automne a été totalement dédiée aux projets passion des élèves de 6ème année. Le projet passion, c’est quoi ? Chaque enfant explique sa passion avec une petite partie théorique. Puis, il met les autres élèves en action avec une partie pratique, en lien avec sa passion.

Cette année, mes élèves ont présenté le téléphone, la cuisine marocaine, le dessin, le stylisme, le skateboard, la peinture, la chimie, les jeux et consoles vidéo, la photographie, le trick shot, la coiffure, Star Wars, la lecture, le hockey, la pâtisserie (les gaufres), les voitures télécommandées, le football et la boxe.

Mes élèves ont présenté de magnifiques projets. Cette semaine a réellement été très riche en partages et en découvertes. Merci à eux !!!

Mme Céline